By Francis Ponge

Ce recueil "poétique" de Francis Ponge est tout à fait étonnant. Dans des thèmes de los angeles nature (Berges de Loire, guêpes, oeillet, bois de pins, paysage de Provence), Ponge se livre à un travail très approfondi, scientifique presque, de retournement, de déconstruction de l. a. langue du poète. Dans les notes et lettres en fin de quantity, il explique tantôt, à propos du Carnet du Bois des Pins, que cela n'est pas vraiment sérieux, pour evenir plus tard à l'idée qu'il agit ici contre l. a. poésie. Quelle half de fantaisie, de naturalisme admiratif, de provocation, d'intention critique? C'est bien difficile à dire au terme de cette lecture, qui sous des features répétitifs (variantes nombreuses sur chaque thème), montre comme l'aboutissement partiel d'un work-in-progress tout à fait passionnant. Et puis, il y a simplement cette magie de savoir transformer un objet, un insecte, une fleur, en sujet poétique absolu.

Show description

Read Online or Download La rage de l'expression PDF

Similar poetry books

Critical Companion to T. S. Eliot: A Literary Reference to His Life and Work

This quantity is part of proof On File’s burgeoning severe better half sequence. Eliot has been probably the most enigmatic yet enduring modernists because the e-book of the affection music of J. Alfred Prufrock in 1915. regardless of his fairly spare overall output of labor, he continues to be well known between scholars and students.

What Matters Most is How Well You Walk Through the Fire

EISBN-13: 9780061873317

This moment posthumous assortment from Charles Bukowski takes readers deep into the uncooked, wild vein of writing that extends from the early 70s to the Nineteen Nineties.

The Woman I Kept to Myself

The works of this award-winning poet and novelist are wealthy with the language and affects of 2 cultures: these of the Dominican Republic of her youth and the the US of her formative years and maturity. they've got formed her writing simply as they've got formed her lifestyles. In those seventy-five autobiographical poems, Alvarez's transparent voice sings out in each line.

One Hundred Poems from the Chinese

The lyrical global of chinese language poetry in devoted translations by means of Kenneth Rexroth.

The lyric poetry of Tu Fu ranks with the best in all global literature. around the centuries—Tu Fu lived within the T'ang Dynasty (731-770)—his poems come via to us with an immediacy that's breathtaking in Kenneth Rexroth's English types. they're so simple as they're profound, as smooth as they're beautiful.

Thirty-five poems through Tu Fu make up the 1st a part of this quantity. The translator then strikes directly to the Sung Dynasty (10th-12th centuries) to offer us a couple of poets of that interval, a lot of whose paintings used to be now not formerly to be had in English. Mei Yao Ch'en, Su Tung P'o, Lu Yu, Chu Hsi, Hsu Chao, and the poetesses Li Ch'iang Chao and Chu Shu Chen. there's a basic creation, biographical and explanatory notes at the poets and poems, and a bibliography of alternative translations of chinese language poetry.

Extra resources for La rage de l'expression

Example text

58 Fouetté : crème fouetté e , qui à force d' être battue devient tout en écume. É ternuer. Jacasse et Jocaste ? Jabot : appendice de mousseline ou de dentelle. Froisser : chiffonner, faire prendre des plis irréguliers. (L'origine est un bruit . ) Friser (une serviette) : la plier de fa­ çon qu' elle forme de petites ondes. Friper, au sens de chiffonner, se con­ fond avec fespe, de fespa, qui veut dire chiffon et aussi frange, sorte de pelu­ che . Franges : étymologie inconnue. 2 ° Ter­ me d'anatomie : repli d es synoviales.

Les bandes éparses indisciplinées. L'oiseau comme robinet de bois qui grince et criss e , pépie, piaille . . Reprenant l a première phrase d e ce cahier d'o bseryations, celle où je disais (instin ctivement) : il est probable que nous comprenons mieux les oiseaux de­ puis qu e nous fabriquons des aéro­ voici comment je veux con­ planes clure : Si j e me suis appliqué à l'oiseau , avec toute l'attention, toute l'ardeur d'ex­ pression dont j e suis capable , et don­ nant même parfois le pas (par modestie raisonnée de la raison) à l'expression « », 50 intUItive sur la simple description ou observation - c' est pour que nous fa­ briquions des aéroplanes perfectionnés, que nous ayons une meilleure prise sur le monde.

Paris, mars-septembre 1938. L'ŒI L LET A Georges Limbour. L'ŒILLET Relever le défi des choses au langage. Par exemple ces œillets défient le langage. Je n' aurai de cessa. avant d'avoir assemb lé quelques mots à la lecture o u l' audition desquels l' on doive s'écrier nécessairement : a' est de quel­ que chose comme un œillet qu'il s'agit. Est-ce là p oésie ? J e n'en sais rien, et peu importe. Pour moi c'est un besoin, un engagement, une colère, une affaire d'amour-propre et voilà tout. Je ne me prétends p as poète.

Download PDF sample

Rated 4.24 of 5 – based on 45 votes