By Jean-Louis Serre

Show description

Read or Download Genetique des populations : Cours et exercices corriges PDF

Best genetics books

The Genetics of Renal Disease

Guy's health center, London, united kingdom. presents a accomplished account of the hereditary nephropathies and extra generalized problems which can have an effect on the renal tract. formerly released because the Genetics of Renal Tract problems, through M. D'A Crawfurd, c1988. For medical geneticists and researchers. Illustrated.

Molecular Genetics Medicine

Carrying on with to maintain velocity with development in human molecular genetics, quantity four of Molecular Genetic drugs stories 5 new parts of serious significance. bankruptcy 1 experiences the molecular mechanisms that experience beenunraveled within the pathogenesis of eye illnesses. the second one bankruptcy explains the amazing new precept if genomic imprinting, or epigenetic amendment imposed through parental historical past.

Extra info for Genetique des populations : Cours et exercices corriges

Example text

On pense qu’à la différence des néandertaliens, l’homme moderne disposait d’un langage dont la diversité et l’efficacité allait lui permettre un décollage culturel et les moyens de conquérir le monde en 80 000 ans. 3 Annexes a) L’étude de l’ADN mitochondrial et la théorie de l’Ève africaine En étudiant la diversité génétique de l’ADN mitochondrial à travers les populations humaines, Cann, en 1987, puis Vigilant, en 1991, ont prétendu faire remonter l’ensemble de l’humanité à une femme africaine, d’où la célèbre formule de l’Ève africaine, particulièrement forte pour les États-Unis.

Yule, un biométricien encore partisan des lois de l’hérédité de Darwin et Galton. Celui-ci lui fit remarquer qu’il était paradoxal de ne jamais rencontrer chez l’homme les fameuses proportions 3/4 – 1/4 établies par Mendel chez le pois, et retrouvées par Bateson chez le coq ou le hamster, ou le français Cuénot chez la souris. Punnet ne sut pas bien répondre sur le moment bien qu’il entrevît que ces proportions 3/4-1/4 étaient uniquement celles de la descendance d’une F1 issue du croisement expérimental de deux souches pures, alors que, dans les populations naturelles, coexistaient les descendances de nombreux types de croisements différents.

Les fréquences des allèles M et N sont donc respectivement : f (LM) = (350 × 2 + 500)/2 000 = 1 200/2 000 = 0,6 et f (LN) = (150 × 2 + 500)/2 000 = 800/2 000 = 0,4 avec f (LM) + f (LN) = 1 Méthode probabiliste. On peut calculer les fréquences alléliques par l’application du théorème des probabilités composées. Considérons plus généralement les trois génotypes possibles résultant des combinaisons diploïdes des deux allèles A1 et A2 d’un gène et leurs fréquences respectives D, H et R : – Génotypes : A1/A1 A1/A2 A2/A2 – Fréquences génotypiques : D H R La fréquence de l’allèle A1 peut être définie comme la probabilité de tirer cet allèle au hasard dans la population, ce qui suppose d’abord de tirer un individu, puis l’un de ses deux allèles : – l’individu tiré peut être A1/A1, avec la probabilité D ; dans ce cas l’allèle tiré au hasard chez cet individu sera A1 avec la probabilité 1, – ou l’individu tiré peut être A1/A2, avec la probabilité H ; dans ce cas l’allèle tiré au hasard chez cet individu sera A1 avec la probabilité 1/2, car l’individu est aussi porteur de A2.

Download PDF sample

Rated 5.00 of 5 – based on 20 votes